vendredi 8 août 2014

Nos étoiles contraires - John Green


   Auteur: John Green
   Editions: Nathan
   Genre: romance, jeunesse
   Année de parution: 2013
   Nombre de pages: 323


Quatrième de couverture:



Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.
 
 
Mon avis:
 
 
Je n'étais pas vraiment convaincue au début de ma lecture, ne voyant absolument pas ou pouvait aboutir une telle histoire et ayant échappé au bruit qu'elle a fait sur la blogosphère.
Puis je me suis attachée aux personnages. Je me suis attachée à Hazel, et à ses raisonnements, ses questionnements assez uniques. Je me suis attachée à Augustus, à sa façon de voir la vie et à ses métaphores.
 
Avec eux j'ai ris ( pas mal) , J'ai pleuré ( beaucoup), je me suis agacée, j'ai paniqué,... En bref j'ai ressenti toutes les émotions possibles et imaginables.
C'est un livre au-dessus duquel la mort plane et menace de s'abattre. Et lorsque cela arrive, c'est avec une intensité dévastatrice. Parfois le simple fait qu'un nom ne sois plus évoqué m'a mis les larmes aux yeux.
John Green a su montrer que, même quand une vie s'en va, le monde continu de tourner sans pour autant apaiser la douleur. C'est une bien triste réalité.

Mais ce livre n'est pas que triste, loin de là ! Les moments de joie, les petites victoires sur la maladie ne manquent pas.
 
 
Peut-on parler de Nos étoiles contraires sans parler d'histoire d'amour ? Cette histoire là est au centre du roman. Si bien que, lorsque l'on referme le livre, ce n'est pas du cancer dont on se souviens. On se souviens du lien qui uni Hazel Grace et Augustus. C'est un lien unique, magique. Qui n'a jamais rêver de vivre un amour comme celui-ci ?
Dès que j'ai compris l'issu de l'histoire mes yeux se sont remplis de larme. J'ai pleuré jusqu'à la dernière phrase, jusqu'au dernier mot.
 
 
C'était bouleversant.
 
 
Un véritable coup de cœur! 










10 commentaires:

  1. Très bonne critique et cela ne m'étonne pas de toi, que tu aies aimé. :) Ce livre est absolument... comment dire... il contient la vie en lui. Oui, c'est ça. Lorsqu'on l'ouvre, on a l'impression de pénétrer dans une histoire d'une banalité et d'une injustice extraordinaires. Ce livre est tout simplement incroyable, un chef-d'oeuvre.

    RépondreSupprimer
  2. Hey, salut, superbe chronique. J'ai obtenu le lien de ton blog grâce au forum de Julie et je le trouve très bien. Je vais te suivre car nous avons un peu le même style de lecture. (: https://allienechroniques.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! C'est super gentil :)

      Supprimer
  3. De rien. Tu peux passer sur mon blog si tu souhaites (le lien et dans le pseudo). (:

    RépondreSupprimer
  4. Impossible de pas avoir de coup de coeur pour ce livre ! <3

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu le film et il m'a vraiment bouleversée...
    Il faut vraiment que je me mette au livre et après avoir lu ton avis, mon envie ne fait qu'augmenter ! :D

    RépondreSupprimer